Écriture, inspiration

Quand l’Histoire s’imbrique dans mes histoires

J’ai réalisé il y a peu que tous mes derniers romans écrits ou à écrire avaient un trait commun : l’Histoire. C’était pourtant visible à y regarder de plus près.

  • Mon cycle des Pierres Levées, bien entendu, qui s’appuie sur des cultures existantes aux environs du Haut Moyen âge : les celtes et les samouraïs.
  • Avant cela encore, lorsque j’ai repris l’écriture en 2012 avec l’Anarchiste Oubliée, il s’agissait d’une uchronie sur la Révolution (un roman qui reviendra sur la table de travail)
  • Les Trois Jeanne, évidemment, mon gros roman de fantasy historique sur la vie d’Anne de Bretagne à l’aube de la Renaissance (une réécriture est prévue bientôt !)
  • bien d’autres projets de romans historiques à venir, se déroulant du XVIème au XIXème siècle principalement.

Mais pas seulement, puisque mes romans plus contemporains, sur lesquels je planche cette année (« La tête dans le sapin » et « Ré-percussions« ) se déroulent également dans un passé proche.

Alors pourquoi ? Pourquoi toujours revenir à l’Histoire pour écrire la majorité de mes histoires ?

  • Peut-être parce que cela permet un certain recul sur les évènements, une analyse moins à fleur de peau. J’aurais, par exemple, du mal à situer pour le moment une histoire en 2020-21 car il faudrait y intégrer les masques, les confinements, la maladie … C’est encore trop frais, trop proche pour que je puisse le traduire dans une histoire.
  • Peut-être par souci de réalisme et d’ancrage dans le réel : je raconte une histoire dans l’Histoire, les évènement de la vie des mes personnages est intrinsèquement liée à ce qu’il se passe autour d’eux, et le contexte influe plus ou moins étroitement à leurs aventures personnelles.
  • Peut-être parce que j’adore les recherches (un de mes péchés mignons ! ) et que cela me permet de concilier les points au-dessus. Car oui, même en situant une histoire en 2009 (comme « La tête dans le sapin« ), il y a des petites choses à vérifier : les films sortis au cinéma, les technologies en cours (le tout début des smartphones tactiles), les réseaux sociaux (Facebook presque le seul RS omnipotent), etc …

Ma curiosité est ainsi assouvie et j’ai plaisir à me plonger dans différentes époques, j’aime à deviner comment vivaient les uns et les autres à telle période éloignée, apporter un décalage qui parle malgré tout à chacun.

Alors je me dis que mon fil conducteur pourrait bien être celui-ci : la réécriture du passé avec le regard du présent. Tout en regardant vers le futur, car l’anticipation et l’uchronie se sont jamais très loin de cette thématique… En tout cas, j’ai bien envie de creuser ce sujet afin de voir où il m’entraine, si effectivement il me correspond, et en quoi cela influe ma créativité ou cela la définit.

Pour finir, ma période préférée se joue au moment de la Renaissance et des Guerres de Religion, ainsi que plus tard, de la Révolution au tout début de l’ère industrielle et l’époque moderne. Pourquoi ces périodes ? Parce qu’elles ont marqué de grands tournants, emprunts de violence, et je m’interroge beaucoup comment les personnes de l’époque, en tant qu’individualités, ont vécu ces moments forts.

En cela, l’Histoire est pour moi un gigantesque creuset à histoires et mon inspiration germe souvent à partir d’évènements ou de personnages existants.

Et vous ? Vous aimez l’Histoire ? Vous avez une période préférée ? Dites-moi tout en commentaires !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s